Droits des personnes malentendantes au travail : un guide complet

Les droits des personnes malentendantes au travail sont essentiels pour garantir leur épanouissement professionnel et leur intégration dans le monde du travail. Cet article vise à informer sur les dispositions légales et les bonnes pratiques en matière de prise en charge des travailleurs atteints de déficience auditive. Il s’adresse aux employeurs, aux employés, ainsi qu’aux personnes en situation de handicap auditif.

Définition et classification des troubles auditifs

Les troubles auditifs se caractérisent par une diminution partielle ou totale de la capacité à entendre. Ils peuvent être congénitaux (présents dès la naissance) ou acquis (suite à une maladie, un accident ou une exposition prolongée à des bruits intenses). Les troubles auditifs sont généralement classés selon leur gravité :

  • Surdité légère : perte auditive de 20 à 40 décibels (dB)
  • Surdité moyenne : perte auditive de 41 à 70 dB
  • Surdité sévère : perte auditive de 71 à 90 dB
  • Surdité profonde : perte auditive supérieure à 91 dB

Les dispositions légales en matière d’emploi des personnes malentendantes

En France, l’emploi des personnes en situation de handicap est régi par le Code du travail, qui prévoit des mesures spécifiques en matière de recrutement, d’aménagement des postes et d’accompagnement professionnel. Parmi les dispositifs législatifs figurent :

  • L’obligation pour les entreprises de plus de 20 salariés d’employer au moins 6 % de travailleurs handicapés
  • La mise en place d’un référent handicap pour sensibiliser et accompagner les employeurs et les salariés concernés
  • Des aides financières pour l’aménagement des postes de travail et la formation professionnelle
A lire aussi  Les protections accordées aux consommateurs et les moyens de faire valoir ses droits en matière de droit de la protection des consommateurs

Les aménagements du poste de travail pour les personnes malentendantes

Pour permettre aux travailleurs malentendants d’exercer leurs fonctions dans les meilleures conditions, il est souvent nécessaire d’adapter leur environnement professionnel. Voici quelques exemples d’aménagements possibles :

  • Mise en place de boucles magnétiques (systèmes de transmission du son par induction électromagnétique) dans les salles de réunion ou les espaces publics
  • Utilisation d’outils informatiques adaptés, comme des logiciels de reconnaissance vocale ou des systèmes de sous-titrage en temps réel
  • Formation des collègues à la communication gestuelle (langue des signes, lecture labiale)

L’accompagnement professionnel des personnes malentendantes

Au-delà des aménagements matériels, un accompagnement humain est souvent nécessaire pour favoriser l’intégration des personnes malentendantes au sein de leur équipe de travail. Cela peut passer par :

  • La désignation d’un tuteur pour épauler le salarié dans ses tâches quotidiennes et faciliter sa communication avec les autres membres de l’équipe
  • La mise en place de formations spécifiques pour développer les compétences professionnelles du salarié et favoriser son évolution au sein de l’entreprise
  • Le recours à des interprètes en langue des signes ou à des dispositifs d’aide à la communication lors de réunions ou d’événements professionnels

Les acteurs impliqués dans la prise en charge des travailleurs malentendants

Plusieurs organismes interviennent dans le parcours professionnel des personnes atteintes de troubles auditifs, notamment :

  • L’Agefiph, qui finance des aides et services en faveur de l’emploi des personnes handicapées dans le secteur privé
  • Le FIPHFP, qui remplit une mission similaire dans la fonction publique
  • Les CAP Emploi, qui accompagnent les demandeurs d’emploi handicapés dans leur recherche d’un poste adapté à leurs compétences et besoins spécifiques
A lire aussi  La force obligatoire du contrat : principe fondamental et limites

Pour conclure, il est essentiel que les employeurs, les salariés et les personnes concernées par la déficience auditive soient informés et sensibilisés aux droits et aux dispositifs existants en matière d’emploi des travailleurs malentendants. L’adaptation des postes de travail, l’accompagnement professionnel et le soutien des acteurs compétents sont autant de leviers pour garantir l’épanouissement et la réussite professionnelle de ces personnes.